Le secteur de la sécurité continue de bien se porter à Bruxelles

Le secteur de la sécurité continue de bien se porter à Bruxelles

Le nombre d’offres d’emploi dans le secteur a été multiplié par huit en deux ans

La crise du coronavirus a boosté le secteur de la sécurité à Bruxelles. En revanche, le catering et le nettoyage ont été plus durement touchés, notamment à cause du télétravail. C’est ce qui ressort d’une étude publiée par view.brussels qui analyse l’évolution des services aux entreprises en Région bruxelloise.

Le secteur de la sécurité a connu une grande croissance à Bruxelles depuis le début de la crise : en effet, ​ le nombre d’offres d’emploi a augmenté de 747,6% par rapport à 2019. La crise a évidemment eu un impact sur le secteur mais certaines activités ont augmenté : on a notamment assisté à la création de nombreux postes de sécurité dans les centres de testing ou de vaccination alors qu’un renforcement des effectifs a été nécessaire dans d’autres lieux (contrôle des Covid Safe Ticket par exemple).

« Chaque jour, 6000 de nos collègues travaillent à la sécurité de nos clients. Nous sommes à la recherche de 400 agents de gardiennage supplémentaires pour renforcer nos équipes à différents endroits et pour des fonctions variées. Notre collaboration avec Actiris rend les choses plus faciles : ils nous connaissent et savent quelles compétences et valeurs nous recherchons parmi les candidats et candidates. Nous travaillons aussi ensemble sur beaucoup de projets liés à la diversité. Grâce à ces liens étroits, nous pouvons construire ensemble de belles carrières. » explique Carolle Van Dijck, porte-parole de Securitas.

Le nettoyage et le catering à la traîne

Deux types de services fournis aux entreprises en Région de Bruxelles-Capitale ont particulièrement été touchés par la crise en 2021 : les activités de nettoyage courant des bâtiments (350 emplois perdus) et le catering en entreprise (114 emplois perdus). Selon Actiris, la demande pour ces types de services devrait continuer à décliner dans le futur, le télétravail devenant la norme au moins durant une partie de la semaine, les entreprises pourraient avoir moins besoin de catering et de nettoyage.

Entre 2019 et 2020 (en pleine crise du coronavirus), l’offre d’emploi pour le catering (-58,7%) et le nettoyage (-31,5%) a fortement chuté. Ces tendances s’accentuent encore davantage en 2021 pour le catering en entreprise, où le nombre d’offres d’emploi continue à baisser (-73,3% par rapport à 2019). Le secteur du nettoyage, quant à lui, connaît une petite amélioration en 2021 mais toujours en deçà de son niveau d’avant crise.

Les raisons peuvent être diverses : concernant le nettoyage, de nouveaux postes de travail ont été ouverts durant la crise, notamment dans le secteur des soins ou des transports (nettoyage/désinfection). Cependant, les entreprises du nettoyage ont été impactées négativement par la généralisation du télétravail ainsi que par la fermeture de certains secteurs, certains travailleurs ayant été placés en chômage temporaire.

Concernant la restauration des collectivités (catering en entreprise), c’est l’imposition du télétravail qui a tout de suite eu un effet négatif sur la demande pour ces emplois au début de la crise et ensuite, sa généralisation et l’introduction des modes de travail hybrides (télétravail/sur site) qui continuent de contracter la demande.

Les services aux entreprises sont très importants pour Bruxelles

De manière générale, les services aux entreprises ont représenté près d’un quart des pertes d’emplois enregistrées à Bruxelles en 2021 ce qui représente 83% de plus qu’en 2020. 

Avant le déclenchement de la crise sanitaire en mars 2020, le secteur des services aux entreprises concentrait un nombre important d’emplois salariés en Région de Bruxelles-Capitale. En effet, selon l’ONSS, en 2019 ils représentaient 16,3% de l’ensemble des postes de travail, soit 103.962 postes. Il constituait un bon pourvoyeur d’emplois pour les Bruxellois puisque 58,9% des emplois du secteur étaient occupés par ces derniers. Le secteur des services en entreprise a également connu une croissance de l’emploi supérieure à celle de l’ensemble des secteurs d’activité bruxellois avec une augmentation de 5,3% entre 2015 et 2019. En 2020, malgré l’impact de la crise, le secteur restait toujours très important avec 15,9% des postes de travail en Région bruxelloise.

Selon Actiris, le nombre de chercheurs d’emploi liés à l’ensemble des activités des services aux entreprises affiche une diminution tant en 2020 qu’en 2021 : en moyenne, sur ces dernières années, Actiris comptabilise entre 13.000 et 14.000 chercheurs d’emploi bruxellois par mois renseignés comme compétents dans un de ces métiers, soit 15% du nombre total des chercheurs d’emploi en moyenne annuelle. Cela représente 10% de moins par rapport à 2019.

Téléchargez le rapport complet de view ci-dessous :

View - Service aux entreprises View - Service aux entreprises.pdf - 2 MB
Romain Adam
Romain Adam Porte-parole, Actiris

 

A propos de Actiris

Actiris est l’Office Régional Bruxellois de l’Emploi. En tant que service public de l’emploi, Actiris est l’acteur principal et le fournisseur de solutions pour l’emploi dans la Région de Bruxelles-Capitale. Actiris concentre ses actions et moyens sur deux missions: garantir le matching entre employeurs et chercheurs d’emploi et organiser la transition vers l’emploi. Actiris est également mandaté pour la coordination de l’Observatoire bruxellois de l’Emploi.

Pour plus d’informations: www.actiris.be.

Actiris
Avenue de l'Astronomie 14, 1210 Bruxelles